news de l'immobilier
spacer
Vous trouverez sur cette page les dernières nouvelles concernant le secteur de l'immobilier et des agences immobilières.
spacer
Si vous souhaitez faire paraître une news concernant le secteur immobilier ou les agences immobilières veuillez nous envoyer un mail à l'adresse suivante :
echange@annuaire-immo.com.
spacer
spacer
spacer
Mardi 22 Septembre 2009
spacer
spacer
Grosse inquiétude chez les promoteurs
spacer
De plus en plus de logements achevés restent invendus
Mise à mal par la conjoncture, la trésorerie du promoteur breton n'a pas résisté à l'effondrement des ventes de logements neufs,
en baisse de plus de 30% depuis janvier. Et ce malgré les bons résultats affichés au cours des précédentes années.

"Le modèle économique de la construction repose sur des ventes rapides",
explique Emmanuel Parrot, analyste chez Gilbert Dupont.
Avant de bâtir un programme de 100 logements,
un promoteur commercialise déjà 30 à 40 biens.
Ensuite il achète le terrain et lance la construction, pendant laquelle il devra finir de vendre les 60 logements restant.
Car pour financer l'opération, le promoteur a contracté des crédits à court terme, qu'il faut rembourser rapidement.
Or il existe désormais un «stock physique» de logements neufs" relève Emmanuel Parrot,
c'est-à-dire des biens qui sont achevés sans avoir trouvé preneur.
Rarissimes ces dernières années, ils représentent désormais 3,5% du total de logements neufs à la vente,
selon les chiffres de la Fédération des promoteurs constructeurs.
Un manque à gagner qui plombe la trésorerie des sociétés les plus fragiles, ou les moins prévoyantes.

Ralentir les constructions… et baisser les prix
Conséquence, les avertissements sur résultats se sont multipliés dès la fin du premier semestre.
Kaufman & Broad, l'un des géants du secteur, avait tiré la sonnette d'alarme en juin en prévenant
que le ralentissement du marché affecterait son chiffre d'affaires.
Dans la foulée, le groupe Nouveaux constructeurs revoyait à la baisse ses objectifs,
suscitant la méfiance des investisseurs. En un an, la valeur de l'action a été divisée par 10.

Désormais, il leur reste peu de marge de manœuvre, poursuit Emmanuel Parrot.
Ralentir la construction de nouveaux programmes, comme l'a fait Kaufman & Broad en renonçant à un projet sur trois.
Et baisser les prix. C'est leur seule vraie variable d'ajustement.
Sauf qu'il n'est pas facile de rogner sur ses marges lorsque la situation est déjà difficile.
Selon l'analyste, les promoteurs s'attaqueront d'abord au stock physique.
S'il continue de grossir, ils seront obligés de casser les prix pour boucler la vente des programmes.
Des opérations discounts qui, au final, risquent d'entraîner le reste du marché vers le bas.

La liquidation judiciaire de promoteurs aujourd'hui en redressement pourrait aussi faire chuter les prix.
C'est l'avis de Maître Bazaille, président de l'institut notarial de l'immobilier.
Un liquidateur judiciaire cherche à vendre rapidement les biens de l'entreprise.
Si un promoteur laisse de nombreux logements invendus dans un secteur où l'offre est abondante,
il faudra baisser franchement les prix, ce qui pèsera sur le reste du marché".

L'Etat attend au tournant
Un acheteur a déjà reniflé la bonne affaire. Il s'agit de l'Etat,
qui pourrait profiter de l'occasion pour acquérir de nouveaux logements sociaux à des prix modérés.
Les pouvoirs publics vont accélérer les reventes de HLM à leurs occupants,
pour dégager du cash et permettre aux bailleurs sociaux d'acheter les fins de programmes des promoteurs, explique encore Me Bazaille.

Le temps des emplettes à bon compte devrait d'ailleurs durer un bon moment.
Il faut s'attendre à plusieurs années de difficultés pour les promoteurs en raison de la forte inertie du marché immobilier",
prévoit Emmanuel Parrot. "Pour l'instant nous constatons le ralentissement,
mais pas encore cette baisse des prix qui marquera la deuxième période du cycle ajoute l'analyste qui glisse une confidence :
"chez Kaufman & Broad comme chez Nexity, on ne prévoit pas de sortie de crise avant 2010".

spacer
spacer
Lundi 21 Septembre 2009
spacer
spacer
la fnaim annonce une nouvelle baisse dans l'immobilier
spacer
D'après l'interview du magazine capital, à Henry Buzy-Cazaux Arrivé depuis deux mois à la tête de la FNAIM.
les prix de l'immobilier pourraient chuter de 20% en six mois.
Mais si si les banquiers restent frileux et les acheteurs ne baissent pas leur prix la crise est a prévoir.
Les banques ne prêtent plus d'argent. Une opération sur quatre qui aurait été financée il y a six mois ne l'est plus.
Les banques opposent des conditions drastiques à ceux qui peuvent emprunter,apport personnel,
délai moyen ramené à 20 ans, taux d'intérêt pratiquement à 6%.
Sachant qu'une hausse des taux d'un point exclut 15% des ménages.
Dans l'hypothèse la plus favorable, les banques assouplissent leurs conditions de crédit dans les prochains mois,
et la baisse des prix se limitera à 7 ou 8% à la fin de cette année.
Mais si ce desserrement du crédit n'a pas lieu, le recul pourrait aller jusqu'à 15%.
En tout cas, les vendeurs doivent comprendre que les temps ont changé.
Il faudra qu'ils revoient leur prix à la baisse s'ils veulent que le marché reste suffisamment dynamique.
voila des arguments qui expliquent pourquoi la demande s'essouffle.
spacer
spacer
Jeudi 11 Septembre 2008
spacer
spacer
nouvelle baisse de l'immobilier
spacer
Baisse des transactions, baisse des prix.
d'aprés capitalil ya un changement changement d'ère dans l'immobilier : le nombre de transactions dégringole,et les prix fondent.

la ville la plus touchée, semble Marseille avec une chute de 30% des transactions.
Les notaires de France ont publié une note de conjoncture assez inquiétante.
Les derniers relevés effectués au premier semestre 2008 révèlent une "baisse très substantielle des volumes dans l'ancien sur toutes les grandes métropoles de Province".
Une fois n'est pas coutume, la réalité pourrait même dépasser les prévisions : "la baisse de volume serait supérieure à ce qui est annoncé par les médias, de l'ordre en moyenne de 25 %. Ce qui nous ramènerait au volume des années 1993-1994", toujoursd d'aprés les notaires.
Jusqu'à présent,les chiffres avancés faisaient état d'un recul de 15 à 20% "seulement".


spacer
spacer
Vendredi 06 Juin 2008
spacer
spacer
L'accès au logement, un parcours sélectif
spacer
Le droit au logement opposable est entré en vigueur, les inquiétudes subsistent

C'est la première fois que de tels constats de violation de la Charte des droits sociaux en matière de logement sont rendus par ce Comité. Il a jugé que la France violait plusieurs dispositions de la charte, notamment celles concernant les procédures d'expulsion et leur mise en œuvre, l'offre insuffisante de logements à un coût accessible pour les plus pauvres, les modalités d'attribution des logements sociaux, manquant "d'équité et de transparence", le faible nombre d'aires d'accueil pour les gens du voyage et la construction insuffisantes de logements sociaux.

Autre carence désignée par le comité européen : le manque de place en foyers pour sans-abri, auquel s'ajoute "l'insuffisance, au niveau des municipalités, des capacités d'accueil de jour et d'hébergement de nuit adaptées aux différentes situations".

Pour le Comité, les mesures prévues en France pour augmenter le parc de logements sociaux vont dans le bon sens, "mais même si toutes les mesures envisagées étaient menées à bien, c'est-à-dire si 591 000 logements sociaux étaient réalisés d'ici à 2009, on observerait toujours un déséquilibre considérable par rapport au nombre de demandes de logements sociaux".

Le Comité a aussi stigmatisé "une discrimination dans l'accès au logement", estimant que la procédure d'attribution des logements sociaux locatifs "ne garantit pas suffisamment d'équité et de transparence, car le logement social n'est pas réservé aux plus pauvres".

spacer
spacer
Vendredi 06 Juin 2008
spacer
spacer
la france épinglée
spacer
Deux décisions rendues publiques, jeudi 5 juin, à Strasbourg par le conseil de l'Europe, dénoncent l'"insuffisance manifeste" de l'offre de logements sociaux en France. Elles font suite à des réclamations collectives présentées contre la France par le mouvement international ATD Quart Monde et par la Fédération des associations nationales de travail avec les sans-abri (Feantsa).
spacer
spacer
Dimanche 01 Juin 2008
spacer
spacer
la maison a 15 euros
spacer
La maison à 15 € mal comprise des ménages concernés par ce dispositif. La maison à 15 euros par jour mis en place par le ministère du Logement, est difficile à coimprendre. Une étude menée par le courtier Empruntis révèle que les ménages ciblés par cette mesure la connaissent assez mal, plus d’un mois après un lancement officiel pourtant très médiatisé. Détails de l’enquête.

menée par Empruntis. Le courtier bancassurance a interrogé un panel de 1.410 personnes actuellement à la recherche d’un bien immobilier. Il ressort de cette enquête que le dispositif, lancé en avril par le ministère du Logement afin de faciliter l’accès à la propriété des ménages modestes, n’est pas forcément visible ou compris des acheteurs potentiels.
Si 14% des personnes interrogées ont bien cherché à se renseigner sur ce dispositif, les ménages représentant la cible (couple de primo accédants avec deux enfants et un revenu de 1.500 à 2.000 euros mensuels) ne sont que 7% à avoir effectué cette démarche. Cependant, la majorité de ceux ayant entendu parler de la maison à 15 euros ont généralement compris qu’il correspondait à un remboursement de 15 euros par jour (72%), alors que 14% pensent qu’il s’agit de 15 euros par mois. Et 27% seulement des sondés ont su situer la valeur définitive de la maison entre 150.000 et 185.000 euros.

Un dispositif flou
Pour une majorité d’interrogés, le dispositif reste flou : 83% répondent ne pas avoir compris le mode de financement, et 3% seulement connaissent tous les facteurs à intégrer, alors que 66% pensent qu’il suffit d’avoir des revenus compris entre 1.500 et 2.000 euros par mois. Mais les personnes interrogées ont bien compris que seuls les établissements signataires de la charte avaient la possibilité de mettre en place le dispositif, même s’ils ne connaissent pas forcément la liste de ces établissements.

La maison à 15 euros par jour règlera t-elle les problèmes de logement en France ? Seuls 14% des sondés sont optimistes à ce sujet. Quant à comparer ce dispositif avec la maison à 100.000 euros initiée en 2005 par Jean-Louis Borloo, alors ministre de la cohésion sociale.
Si 9% pensent que la maison à 15 euros de Christine Boutin est mieux pensée, 60% déclarent qu’elle n’a pas plus de chance de réussite que celle à 100.000 euros !
spacer
spacer
Dimanche 01 Juin 2008
spacer
spacer
DPE
spacer
Bientôt le DPE (diagnostic de performance énergétique) devrait figurer noir sur blanc dans les annonces de vente ou de location.
L’objectif est de faire de la performance énergétique d’un bien immobilier et de son impact sur le climat des "éléments constitutifs" du choix d’acquisition ou de location.
Autrement dit, faire en sorte que le prix d'un logement tienne compte de sa qualité thermique. Cette mesure, encore incitative, devrait devenir obligatoire à terme.
L'objectif est que, en 2012, 90 % des vendeurs et bailleurs de biens immobiliers intègrent à leurs annonces des informations sur les performances énergétiques.
spacer
Edition : STD